Comme Facebook, Twitter interdit les propos niant l’existence de la Shoah

A la différence de Facebook, Twitter s’attaque au négationnisme touchant l’ensemble des génocides, et non uniquement l’Holocauste.